Skip to content
Misguided Missions - How it Happened with the Maasai

Les Maasaï sont un groupe indigène d’Afrique qui s’est installé dans le nord de la Tanzanie et au Kenya. Ils sont connus à l’échelle internationale en raison de leurs traditions, de leurs coutumes et de leurs tenues vestimentaires particulières, ainsi que de leur résidence à proximité de nombreux parcs safaris tristement célèbres d’Afrique de l’Est.

Patrick, le représentant de notre partenaire au Kenya, nous a informés qu’au fil des ans, de nombreuses agences missionnaires s’étaient rendues au pays maasaï pour tenter de réaliser divers projets. Pourtant, malgré l’effort continu des étrangers, l’évangélisation semble tout aussi nécessaire qu’il y a quelques décennies.

Patrick a partagé le récit suivant pour expliquer pourquoi il pense que la plupart des initiatives d’évangélisation sont devenues largement inefficaces au sein des communautés maasaï.

Par une journée sèche dans le centre du Kenya, un missionnaire enthousiaste est arrivé dans une communauté maasaï et a appelé un groupe d’anciens du village à se réunir. Il a commencé à partager avec enthousiasme ce qu’il pensait être une histoire très compréhensible : la vie de Jésus de Nazareth. Le groupe a écouté attentivement le jeune homme.

Un interprète a aidé à raconter aux anciens comment Jésus était né, avait été aimé de Dieu et des hommes et avait accompli son ministère sur terre. Ils ont expliqué comment Jésus avait nourri les affamés, guéri les malades et même chassé les démons. Le missionnaire a conclu en faisant remarquer qu’à la fin de la vie terrestre de Jésus, les mêmes personnes qui l’avaient aimé l’ont rejeté en le clouant sur une croix, en le transperçant d’une lance et en le couronnant d’un chapeau d’épines.

Après avoir prêché, le missionnaire s’attendait à ce que les anciens se repentent. Mais ils ont regardé dans le vide.

L’un des anciens s’est levé et a demandé : « Pourquoi ce Jésus n’est-il pas venu nous voir, nous les Maasaï, au lieu d’aller voir ceux qui, comme il le savait, ne le recevraient pas? Nous accueillons volontiers les visiteurs ici. »

Le missionnaire ne savait pas comment répondre. Après avoir tâtonné sur ses mots et s’être référé à quelques versets bibliques applicables, il est finalement parti abasourdi, en colère contre ce qui venait de se passer. Il avait tout expliqué clairement, mais ils ne comprenaient toujours pas! Cela semblait si facile à comprendre pour lui... alors pourquoi pas pour eux?

Les anciens Maasaï sont également repartis confus. L’histoire de l’Évangile n’avait guère de sens pour ce qu’ils considéraient comme une simple hospitalité. Et pourquoi choisiraient-ils de croire en quelque chose qui n’a pas de sens?

Au cours des dernières décennies, des centaines de ministères ont été mis en place dans les communautés maasaï, mais une partie importante de la population reste réfractaire à l’Évangile. Il est difficile pour les gens de croire les « prédicateurs touristiques » qui entrent et sortent simplement de leurs villages, imposant la même histoire confuse. Le message n’a jamais été mis en œuvre d’une manière qui corresponde à leur style de vie et, par conséquent, n’a jamais pris racine dans la communauté.

C’est pourquoi Patrick est si désireux de s’associer à un ministère qui s’attache à former et à équiper les pasteurs locaux pour qu’ils apprennent à exercer un ministère efficace auprès de leur propre peuple. « Cette année, nous avons commencé par établir un partenariat avec les pasteurs massaï pour atteindre leurs communautés avec la Parole de Dieu. La plupart des gens que l’on trouve dans ces églises n’ont pas de Bible à eux, et il y a un grand besoin d’atteindre les Maasaï. Cette fois-ci, j’ai confiance, car nous utilisons un modèle qui vise à former et à équiper les Maasaï eux-mêmes, et non des personnes extérieures. »

ShareWord Global est une organisation qui côtoie de nombreuses cultures différentes, donc nous devons faire preuve de prudence et de respect dans notre façon de procéder. Entendre des expériences comme celle des Maasaï est un rappel brutal que nous devons prêter une attention particulière aux nuances culturelles lorsque nous exerçons notre ministère.

Comme le missionnaire malavisé, il est parfois facile pour nous de devenir frustrés si quelqu’un ne répond pas à l’Évangile aussi bien que nous l’avions espéré au départ. Mais nous ne pouvons pas nous attendre à ce que tout le monde l’entende de la même manière... car Dieu a créé la diversité culturelle.

Nous devons d’abord écouter, afin d’équiper respectueusement les gens du pays qui comprennent la culture de leur propre communauté. Nous ne pouvons pas simplement avancer à toute vitesse avec notre propre programme. Cela signifie en grande partie qu’il faut rester humble et permettre à nos églises partenaires de diriger. Oui, ils peuvent avoir besoin d’un coup de pouce dans la bonne direction, et il est absolument nécessaire de fournir du matériel biblique contextualisé... mais ce dont nos églises partenaires n’ont pas besoin, c’est que des groupes occidentaux dominent le ministère local.

C’est la vocation des chrétiens du monde entier d’aller dans le monde et de prêcher la Bonne Nouvelle de Jésus. Mais il n’y a pas de mal à ce que les processus d’évangélisation puissent être légèrement différents selon les cultures. Lorsque nous aidons les croyants locaux à apprendre comment atteindre leurs propres communautés, la motivation à poursuivre l’action est exponentielle.

Nous constatons cette motivation au Kenya, où des centaines de pasteurs (y compris des Maasaï) ayant reçu une formation à la grille et des ressources bibliques s’unissent pour évangéliser dans leurs villages. En fait, nous voyons ce modèle fleurir dans des pays partout dans le monde! Nous nous sentons bénis de faire partie de l’œuvre de Dieu accomplie par son peuple dans tant de nations, chacune magnifiquement entrelacée de différences culturelles, mais travaillant toutes dans le même but : faire grandir le Royaume!Les Maasaï

Prêt à faire un don?

Faire un don

Autres histoires d’impact

« Essuubi » pour l’Ouganda...

Lors du voyage GO à Entebbe en janvier 2020, la revue Essuubi (« Espoir » en luganda), tra...

LIRE LA SUITE

Connexion au réseau : Évangéli...

« La joie du Seigneur est dans ceux qui le craignent, ceux qui mettent leur espoir dans son amour in...

LIRE LA SUITE

L’auto-stoppeur...

C’était la nuit, froide et sombre. La brume d’automne arctique rendait la vue difficile, même à cinq...

LIRE LA SUITE

Vous avez une histoire à partager? Nous serions ravis de l’entendre!

 

Partager son histoire

Coordonnées

Courriel : info@sharewordglobal.com
Téléphone : 519-823-1140
Sans frais : 1-888-482-4253

Heures de bureau :
de 9 h à 16 h 30 HE,
du lundi au vendredi

 

Coordonnées complètes