Skip to content
Voir au-delà des ténèbres
Voir au-delà des ténèbres

Vos parents vous ont-ils imposé un couvre-feu à l’adolescence?

Dans certaines régions reculées de la chaîne de montagnes renommée du Chili, les « Andes », un couvre-feu officieux existe en permanence, et il est imposé à toutes les personnes, quel que soit leur âge.

La raison?

Parce que toute personne entrant ou sortant de ces territoires autochtones éloignés après la tombée de la nuit risque d’être attaquée, victime de vol, voire tuée. En conséquence, les soldats sont présents constamment dans la région, patrouillant le long des frontières du territoire dans le but de maintenir une certaine paix.

Le pasteur Bernardo, un dirigeant de l’une de nos égli-
ses partenaires, ne peut entrer et sortir du territoire qu’accompagné d’un autre pasteur local. Visiteur fréquent de la communauté, le pasteur Bernado est devenu une personne de confiance, partageant l’Évangile à chaque visite à l’aide des revues Esperanza (Espoir) et d’autres ressources bibliques.

Mais lors d’une visite particulière, le pasteur Bernardo a perdu la notion du temps. Au risque de briser le couvre-feu, et par crainte pour sa sécurité, son ami pasteur et l'assemblée lui ont demandé de partir immédiatement.

Suivant leurs conseils, il a fait ses bagages et a commencé à descendre l’étroite route de montagne en terre battue, où il est rapidement tombé sur un point de contrôle militaire. Soudain, onze militaires ont encerclé son véhicule, lui ordonnant de se garer.

Armes au poing, prêts à tirer, les soldats bombardèrent le pasteur Bernardo de questions.

« Qui êtes-vous? »

« Pourquoi êtes-vous venu dans cette zone dangereuse? »

« Qu’êtes-vous allé faire là-bas? »

« Pourquoi êtes-vous revenu si tard? »

Les soldats avaient de bonnes raisons de poser ces questions. Des incendiaires avaient incendié des maisons et des véhicules à proximité, laissant des feux de forêt dans leur sillage. Étant donné que les suspects étaient toujours en liberté, les soldats étaient en état d’alerte. Ainsi, un homme mystérieux conduisant après la tombée de la nuit dans cette zone était pour eux un suspect potentiel.

Le pasteur Bernardo a essayé de s’expliquer, mais les soldats n’étaient pas faciles à persuader. Ils ont donc fouillé son camion, convaincus qu’il faisait de la contrebande de drogue ou de munitions, ou les deux. Mais tout ce qu’ils ont trouvé, c’était des piles et des piles de Bibles et de revues Esperanza.

Alors que les soldats fouillaient les boîtes de revues, le pasteur Bernardo a ressenti une paix et une audace inexplicables, une force intérieure dont il savait qu’elle ne pouvait provenir que du Saint-Esprit. Il savait que c’était une occasion qu’il ne pouvait pas manquer. Il avait à cet instant la possibilité de partager l’amour de Jésus-Christ. Alors que le pasteur partageait le message de l’Évangile aux onze soldats qui se tenaient autour de lui avec les fusils relevés, quelque chose a commencé à se produire. Le Seigneur a commencé à faire son œuvre dans le cœur du lieutenant. Il leur a demandé de se rapprocher d’une ville voisine pour poursuivre la conversation.

Une fois installés dans un endroit plus sûr, les soldats ont finalement baissé leur garde. Ils ont enlevé leurs casques par respect pour Dieu pendant qu’ils écoutaient la Bonne Nouvelle. Le pasteur Bernardo a donné à chacun d’eux une revue Esperanza, une Bible et l’espérance que seule une relation avec Jésus peut procurer.

Un après l’autre, les soldats ont parlé de leurs luttes contre l’anxiété et la dépression. Des larmes coulaient sur leurs visa-
ges alors qu’ils parlaient des risques liés à leur travail. Ils ne savaient jamais s’ils rentreraient chez eux le lendemain.

Mais pendant que le pasteur Bernardo leur parlait, ils ont ressenti une grande paix intérieure. Ils ont découvert que Dieu veillait sur eux et qu’il se souciait de leur bien-être, et cela leur a donné de l’espoir. Le pasteur Bernardo a prié avec eux alors qu’ils ont donné leur vie à Jésus.

Il avait senti la main de Dieu à cet instant, et a simplement franchi le pas de la porte que Dieu avait ouverte pour étendre son ministère aux membres de l’armée. Le lieutenant, ému par le Saint-Esprit au milieu de la conversation avec le pasteur, a accepté la demande du pasteur Bernardo de fournir des Écritures et un soutien spirituel au reste des troupes.

Pour le pasteur Bernardo, cet incident a confirmé quelque chose qu’il savait déjà. Dieu atteint et touche encore le cœur des gens dans les situations les plus difficiles. Même au milieu des conflits, la lumière de l’Évangile brise les ténèbres.

 

 

Prêt à faire un don?

Faire un don

Autres histoires d’impact

Se préparer à se lamenter : Da...

Dave : À 40 ans, je l’ai enfin fait. J’ai fait un voyage de mission. Je dis « enfin »...

LIRE LA SUITE

De petites oreilles entendent ...

Les, responsable du voyage GO, domine une foule endiablée d’écoliers péruviens qui font la queue pou...

LIRE LA SUITE

Le souffle de Dieu...

Le Congrès Impact de l’Évangile. Ces simples mots ont pourtant un sens profond. En fait, je dirais ...

LIRE LA SUITE

Vous avez une histoire à partager? Nous serions ravis de l’entendre!

 

Partager son histoire

Coordonnées

Courriel : info@sharewordglobal.com
Téléphone : 519-823-1140
Sans frais : 1-888-482-4253

Heures de bureau :
de 9 h à 16 h 30 HE,
du lundi au vendredi

 

Coordonnées complètes

 

 

Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance de l'ARC 108082991 RR0001

Canadian Centre for Christian Charities